Depuis son origine, Circet construit les réseaux fixes et mobiles des opérateurs télécoms. Au-delà de ces activités traditionnelles, Circet réalise également d'autres types de travaux. Gros plan sur l'activité publiphonie pour Orange.

Quand Circet s'occupe aussi des cabines téléphoniques

Depuis avril 2013, Circet s'occupe de cabines téléphoniques pour le compte d'Orange France. Un marché qui consiste pour 95% en de la dépose de cabines et pour 5% en de la maintenance, sur une bonne moitié du territoire français. Au total, Orange démonte 100 000 cabines en cinq ans, des cabines qui ne sont pas rattachées au service universel que l'opérateur historique se doit de fournir.

Le contexte

Dans un contexte où, chacun ayant un portable, les cabines n'ont plus l'utilité qu'elles avaient dans les années 80. A l'âge d'or des Télécartes, environ 250 000 cabines téléphoniques peuplaient nos trottoirs. Il en restait 120 000 en 2013. Dans une première phase achevée fin 2015, Orange a réduit son parc à 60 000 cabines. Dans une deuxième phase qui s'achève fin 2017, 40 000 autres cabines seront déposées.

La vidéo Orange Au bout du fil : une histoire des cabines téléphoniques

Les cabines téléphoniques font, encore aujourd'hui, partie de notre quotidien. Découvrez leur histoire à travers ce film.

Depuis 1876 jusqu'à l'arrivée des téléphones mobiles dans les années 1990, Patrice Carré, historien du groupe Orange, explique les évolutions et l'époque glorieuse des systèmes de téléphonie publique en France. De 2000 à 2011, l'utilisation des cabines a chuté de 95% alors qu'aujourd'hui, on compte plus de 70 millions de cartes Sim vendues en France, plus que la population elle-même.

Lorraine Lépine, directrice Publiphonie et Prépayés d'Orange, explique pourquoi et comment Orange est impliqué dans l'exploitation, la dépose et le recyclage des cabines.

Cliquez ci-dessous pour découvrir l'histoire des cabines téléphoniques en France.

Lorraine Lepine 460x-FIVES